Green IT : Pour un numérique responsable en Afrique

Green IT : Pour un numérique responsable en Afrique

La pandémie a renforcé l’importance du numérique, aussi bien dans le maintien des activités professionnelles que pour entretenir le lien social. 
Mais le Covid-19 a aussi a mis en lumière la consommation énergétique du secteur du digital.
De plus en plus d’acteurs s’engagent ainsi pour un numérique durable. Ils prônent l’éco-conception et des pratiques IT plus responsables, afin de diminuer les impacts négatifs des TIC sur l’environnement. 

Alors qu’est ce que le green IT ? Par où commencer sa transition vers un numérique responsable ?

 

La face cachée du numérique

Emission de gaz à effet de serre, consommation énergétique, déchets électroniques… L’empreinte écologique du numérique est lourde et son impact environnemental conséquent. A titre d’exemple, le secteur a généré 1 400 milliards de tonnes de gaz à effet de serre en 2019.
Contrairement à ce que l’on pense, le numérique n’est donc pas immatériel. Il engendre un impact fort sur le climat, la biodiversité et l’exploitation des ressources. Et ces défis environnementaux sont encore trop souvent mal traités. Evidemment, le secteur IT présente une multitude d’externalités positives. Le soucis, c’est lorsqu’on oublie complètement la face cachée du numérique.
Chez IT4LIFE, nous intégrons les aspects environnementaux dans notre activité au quotidien : réduction de notre empreinte carbone, réduction des déchets, compensation carbone…Nous nous engageons donc en faveur d’un numérique responsable, qui vise à réduire l’empreinte écologique, économique et sociale des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Repenser notre utilisation du numérique

Pour réduire l’impact environnemental du numérique, il est nécessaire de repenser d’abord notre consommation de biens électroniques. C’est tout le cycle de vie du matériel qu’il faut effectivement prendre en compte, depuis l’extraction des ressources et l’énergie nécessaire à sa fabrication, jusqu’à son recyclage.
Le numérique responsable, c’est aussi utiliser les TIC de manière raisonnée et frugale, afin de tendre vers plus de sobriété numérique. Par exemple, en intégrant l’impact environnemental dès la conception des produits et des services (éco-conception) ou en faisant la promotion du low tech.
Travailler avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire nous aide à développer notre engagement environnemental. L’équipe de IT4LIFE accompagne par exemple l’association Nebeday qui travaille pour le reboisement au Sénégal dans la mise en place et l’utilisation de Google Workspace (ex Google Suite). Nous travaillons aussi avec Birdlife International et leurs associations partenaires dans la refonte de leurs sites web et l’amélioration de la connexion internet. Nous avons cependant conscience que nous pouvons en faire encore plus.

Par où commencer sa transition vers le Green IT ?

Avant d’adopter les pratiques d’un numérique plus responsable, il est essentiel de s’informer sur son propre impact environnemental. Cette étape permet d’identifier clairement les leviers à activer pour maximiser son impact positif. L’Institut du Numérique Responsable a d’ailleurs mis en ligne une calculatrice d’impact très utile.
Pour limiter efficacement son impact, il est nécessaire d’agir en priorité sur deux leviers indispensables : la fabrication des équipements et la gestion de leur fin de vie. Dans ce cadre, IT4LIFE travaille avec l’entreprise Set TIC pour la collecte et la gestion de ses déchets électroniques. Au moment d’acquérir un nouvel équipement, privilégiez l’achat d’occasion ou le matériel reconditionné.
Ensuite, la formation des équipes sur la démarche environnementale joue un rôle primordial dans la réussite de sa transition vers le Green IT.
Il existe également de nombreuses habitudes pour limiter l’impact de notre pratique numérique au quotidien. Par exemple, activer le mode économie d’énergie de son ordinateur, nettoyer régulièrement sa boîte mail ou encore supprimer les applications inutilisées. Pour avoir un réel impact, ces éco-gestes doivent s’inscrire dans une démarche globale.

Pour un Green IT Africain

Améliorer l’accès à la santé, à l’éducation, à l’énergie… De nombreux exemples illustrent la manière dont les nouvelles technologies répondent aux défis sociaux et environnementaux propres au continent africain. Si le sujet du numérique responsable y est encore à ses tout premiers débuts en Afrique, il n’est pas impossible qu’on observe un leapfrog comme ce fut le cas pour la technologie du mobile payment.
Alors que les filières de formation numérique ont le vent en poupe, il paraît donc essentiel de sensibiliser les étudiants à ces enjeux environnementaux, afin qu’ils intègrent directement ces thématiques dans le développement de nouvelles solutions digitales.
Adopter des pratiques numériques plus responsables devient donc essentiel, tout comme utiliser la technologie au service du développement (tech for good) dans des projets à dimension sociale et environnementale. Pour adapter le Green IT au contexte africain, des groupes de travail doivent se fédérer, à la manière d’un Institut du Numérique Responsable africain.
Pas de commentaires

Poster un commentaire